J'ai appris à l'école que pour avoir l'esprit sportif il faut être loyal et RESPECTUEUX. C'est pour cette raison que lorsque quelques années plus tard, ayant dans le cadre scolaire un exposé à faire sur les J.O. de Grenoble, je me suis intéressé au fondateur des J.O. modernes, le célèbre baron Pierre de Coubertin je suis tombé de haut ! Bien sûr je ne me permettrais jamais de mettre en doute sa loyauté ou de renier l'interet de la renaissance des jeux...Mais alors pour ce qui est du RESPECT D'AUTRUI j'ai heureusement choisi pour exemples de conduite des personnages beaucoup moins sectaire que notre baron. Voici ce que le grand homme royaliste et catholique (bravo la charité chrétienne)  pensait des malades et des handicapés.

(conférence 1887 c'est à dire six ans après la loi "J.Ferry" sur l'école )

" Il y a deux races distinctes : celle des hommes au regard franc, aux muscles forts, à la démarche assurée, et celle des maladifs à la mine résignée et humble, à l’air vaincu. Et c’est dans les collèges comme dans le monde : les faibles sont écartés, le bénéfice de cette éducation n’est applicable qu'aux forts "

C'est quand même grâce aux principes de ce genre de personnages qu'il a fallu attendre 1975, malgré des luttes aussi acharnées qu'interdites de médias, pour qu'une loi considère que les handicapés aient les mêmes droits scolaires que les valides.

Loi 75-534 du 30 juin 1975 d’orientation en faveur des personnes handicapées. Elle fixe le cadre juridique de l’action des pouvoirs publics : importance de la prévention et du dépistage des handicaps ; obligation éducative pour les enfants et adolescents handicapés.

Qui se souvient de cette longue absence d'obligation et de "gratuité" (toute relative) scolaire pour nos handicapés ? Ce n'est pourtant pas si vieux ! (Ce n'est pas du fait non plus de ce seul baron, mais bien des idées qu'il a défendues)

Donc les paralympiques vous pensez bien que ça doit autant le retourner dans sa tombe que le manque d'amateurisme dans les JO de Londres (qui ne me choque d'ailleur pas outre mesure)

Autre exemple beaucoup plus connu de la grandeur d'esprit de ce bel humaniste si souvent mis à l'honneur en ces semaines d'olympiades.

Voici un extrait tiré de Pierre de Coubertin et le sport féminin écrit par Yves-Pierre Boulongne

D’ailleurs curieusement, dans la ‘Revue Olympique’ de juillet 1912, à la page 111, le texte, signé par Coubertin de façon indiscutable, est édulcoré dans la forme même s’il reste ferme dans le
fond. « Impratique, inintéressante, inesthétique, et nous ne craignons pas de le dire, incorrecte, serait à notre avis, cette demi-olympiade féminine ».

vous aurez noté qu'il s'agit de la forme édulcorée de sa pensée !

Pour l'esthétisme non plus je n'ai pas les mêmes goûts que ce monsieur.

 

848772_perec

J'ai connu moins agréable à regarder !

Bon dernier tabou à anéantir afin que cet infâme sexisme disparaisse totalement ( et là j'espère qu'Antiblues me rejoindra sur ce terrain) : Il est impératif que les filles en fin de match fassent comme les mecs............

 

1 image du net (dommage!)

.......Qu'elles tombent le

MAILLOT !